L'art-thérapie

Callithérapie
(art-thérapie par la Calligraphie)

Etymologiquement, la calligraphie est une « belle écriture », mais elle ne se limite pas à cet aspect esthétique. En outre, elle nous invite à découvrir qui nous sommes au-delà du miroir.

Dès les premiers traits tracés à l’aide d’une plume sur le papier, elle reflète déjà une part de notre personnalité, mais surtout une bonne indication de notre état mental du moment. Lien étroit entre le corps et l’esprit, entre conscient et inconscient, elle a le pouvoir de nous indiquer où nous en sommes avec nous même, nous invite à un voyage intime au fond de notre être … Elle acquiert ainsi le pouvoir d’une thérapie...

Quelle que soit son origine géographique et culturelle (latine, arabe, chinoise, japonaise, …) la calligraphie est le reflet de l’âme. Elle est l’expression écrite de ce qui vibre en nous. Elle est le trait de l’émotion, de notre vécu, de notre ressenti. Elle est le lien entre notre esprit et notre main.

La calligraphie est une belle école de méditation. Elle rejoint la voie de l’harmonie en apportant sérénité et confiance en soi. La calligraphie séduira les personnes en quête de lâcher prise, d’absolu ou de méditation. Et donc, assez « paradoxalement » (par rapport à l’idée populaire dont on peut s’en faire), elle est de ce fait conseillée aux personnes stressées !

Art ancestral développé par presque toutes les civilisations pratiquant l’écriture, la calligraphie a été élevée à un statut spécial en fonction de l’histoire et du contexte philosophique dans lesquels elle évoluait.

En Chine, la calligraphie est un art majeur. Et c’est vers 21O avant Jésus-Christ que LI SSEU déclarait : « Dans l’écriture d’un caractère, ce n’est pas seulement la composition qui importe, c’est aussi la force du coup de pinceau. Faites que votre trait danse comme le nuage dans le ciel, tantôt lourd, parfois léger. C’est seulement alors que vous imprégnerez votre esprit de ce que vous faites, et que vous arriverez à la vérité. »

La calligraphie est un art exigeant , car il requiert une énorme dose de concentration.! Elle appelle la personne qui pratique cet art à se positionner dans l’INSTANT présent. En effet, par la concentration que nous demande le tracé de chaque lettre calligraphiée, on doit se positionner dans le trait présent. On ne pense plus au trait que l’on vient d’effectuer, on ne pense pas encore au trait à venir… : en posant son geste, on se pose dans l’instant présent.

La transmission par un maître calligraphe est primordiale pour réussir, après un long apprentissage et une belle dose d’humilité, à s’exprimer en toute liberté et acquérir un style qui nous soit personnel.

Le trait doit être profond, puissant. Pour atteindre ce degré de perfection, la maîtrise de la respiration est indispensable : on s’inspire mentalement du trait que l’on va tracer en inspirant lentement. Ensuite, on expire en posant le trait sur le papier. Il faut savoir que le fait de souffler doucement l’air de ses poumons, lentement, au moment où l’on « lâche » son trait permet d’insuffler à celui-ci la VIE.

Le geste doit être habité d’une respiration consciente, et chargé de confiance en soi. La ligne doit être gorgée de vie ; elle doit refléter force et rigueur en même temps que relâchement et grâce. Alors, la beauté jaillit du trait.